De rouilles et d’eau naissent les voyages
Leurs voiles se gonflent au vent doux du ciel 
Epaves silencieuses et Murmures des sables
Un mystère éclaire les chemins de traverse
Ils sont deux à marcher
Lui joue avec le feu, elle, tisse sa toile
Artistes, porteurs d’étoiles
Ecouter leurs silences comme on boit la lumière
Dans une clairière 
Et rire avec les anges, éblouis de beauté.

  Vincent Spatari